The Shapes Project & Natural Copies from the Coal Mines of Central Utah

17/05 > 22/06 2013
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




La JGM. Galerie est heureuse d'annoncer la deuxième exposition personnelle de l'artiste américain Allan McCollum où seront présentées des oeuvres récentes issues de The Shapes Project et une partie de la série des Natural Copies from the Coal Mines of Central Utah.

Les oeuvres d'Allan McCollum sont caractérisées par leur production en série. Qu'il s'agisse de sculptures, de dessins ou de photographies, chacune de ses oeuvres forme des « collections » , ensembles allant de quelques objets à plusieurs milliers. La sérialité chez McCollum reflète sa volonté de rompre avec le critère traditionnel de rareté des oeuvres d'art. Cependant, derrière l'apparente massification de son oeuvre, McCollum préserve l'unicité de chaque élément en le différenciant de son ensemble par de subtiles variations.

Dans la continuité de la série des Drawings (1989-91), que la JGM. Galerie a exposée en 2011, The Shapes Project est la plus récente et la plus ambitieuse des oeuvres de l'artiste à ce jour. Allan McCollum a créé un système qui « [lui] permet de fabriquer suffisamment de formes uniques pour que chaque personne sur la planète possède la sienne ». A partir de la combinaison de 6 répertoires comprenant chacun 144 patrons différents, et en prenant en compte les fluctuations des estimations de la population maximale de la planète lorsqu'elle sera parvenue à son « pic » supposé, autour de l'an 2050, ce système lui permet de générer jusqu'à 31 milliards de formes différentes. Allan McCollum reconnaît lui-même que «  le système est aujourd'hui en place, mais le projet de construire toutes les Shapes est bien trop large pour que je puisse le mener à bien seul, ou même que je puisse le terminer de mon vivant. C'est pourquoi je l'organise de façon à ce que d'autres puissent le continuer en mon absence ».  

A la différence de ses oeuvres antérieures, The Shapes Project peut être matérialisé sur des supports différents et de tailles variables. Après la parution au mois de mars 2013 de The Book of Shapes, ouvrage en 2 volumes comprenant le mode d'emploi de la réalisation des Shapes, édité par mfc-michèle didier, Allan McCollum montrera dans l'exposition plusieurs ensembles de Monoprints (Shapes imprimées en noir et blanc et en petit format, encadrées et disposées sur des étagères) et des sculptures de Shapes en bois.

La JGM. Galerie présentera également un ensemble de sculptures de la série des Natural Copies from the Coal Mines of Central Utah. Ces oeuvres sont des moulages réalisés à partir de moulages naturels d'empreintes de dinosaures trouvées dans les fondations de mines de charbon dans le centre de l'Etat d'Utah, aux Etats-Unis. Résultats d'un processus de fossilisation long de plusieurs centaines de millions d'années, ces empreintes passent donc de l'Histoire naturelle à l'Histoire de l'art. Allan McCollum a réalisé pour cela 44 moules différents déclinés en 8 couleurs pour obtenir un total de 352 oeuvres uniques. Il propose à travers ces Natural Copies un changement de statut de l'objet, procédé caractéristique de son travail, et, ainsi, une présentation allégorique du récit attaché aux objets d'art et de collection, à leurs divers modes de production, d'exposition, de distribution et de conservation.

Les oeuvres d'Allan McCollum figurent aujourd'hui dans les collections des plus importants musées du monde tels que le Museum of Modern Art (New York), le Whitney Museum of American Art (New York), le Metropolitan Museum of Art (New York), le Musée National d'Art Moderne, le Centre Georges Pompidou (Paris), le Musée d'art moderne et contemporain de Genève (Suisse) ou le Castello di Rivoli (Italie).



Presse

TECHNIKART

ALLAN MCCOLLUM

01.06.2013

LE QUOTIDIEN DE L'ART

ENTRETIEN

21.05.2013

M19

L'art à une échelle de masse, par Jill Gasparina

17.11.2012