MASKS

CALIXTE DAKPOGAN, ROMUALD HAZOUME, CARSTEN HÖLLER, THOMAS HOUSEAGO, MATHIEU MERCIER, NATHAN MABRY, BRUNO PERRAMANT, DENIS SAVARY, KEITH SONNIER, PATRICK TOSANI

17/04 > 24/05 2014
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




La JGM GALERIE est heureuse d'annoncer une nouvelle exposition collective, "Masks", qui offre une selection d'oeuvres qui prolonge la longue tradition des masques dans la création artistique contemporaine.

Cette exposition rassemble en effet des oeuvres réalisées par des artistes majeurs de la scène contemporaine française, anglaise, allemande, américaine, suisse et africaine.

A la fois ornement, déguisement, sculpture, objet mortuaire, folklorique ou spirituel, le masque est un écomusée à lui seul. Traité avec une abstraction contemporaine, aussi conceptuelle soit-elle, ou se référant à ses formes traditionnelles, le masque demeure un objet énigmatique qui voile autant qu'il dévoile les secrets de la conscience humaine.

« En sculpture, le statut du masque est quelquefois problématique. S'agit-il d'une étape intermédiaire ou d'une oeuvre définitive ? Il est lié à la fragmentation de la représentation, voie décisive du renouvellement de la sculpture au tournant des XIXe et XXe siècles.

L'un des enjeux majeurs du masque est aussi le regard, ou son absence : les sculpteurs se sont toujours mesurés au défi de restituer la présence particulière du regard.

C'est vers 1906 qu'une nouvelle source d'inspiration, venue d'Afrique, bouleverse les codes de la représentation et opère une déconstruction des traits du visage. Les masques africains, et les masques dits alors "primitifs" en général, achèvent l'entreprise de dépersonnalisation du portrait qui se met en place en Europe. Picasso, Derain ou Vlaminck s'enthousiasment pour les masques et les sculptures des arts non occidentaux, perçus comme la confirmation de leur propre désir d'abstraction. Aux bouleversements formels s'adjoint la fascination exercée par la dimension surnaturelle des objets de cultes.»