Transformation Instable

15/11 > 18/01 2020
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




La Galerie Mitterrand est heureuse de présenter une nouvelle exposition de l’artiste espagnol Francisco Sobrino. Intitulée Transformation Instable, elle se tient du 15 novembre 2019 au 18 janvier 2020 et rassemble une sélection d’œuvres de la série éponyme et de celle des Structures permutationnelles qui en découleront.


Notre exposition s’inscrit dans un ensemble d’autres actualités consacrées à Francisco Sobrino en cette fin d’année. L’artiste fait l’objet d’une grande rétrospective à l’Espace de l’Art Concret à partir du 7 décembre et d’une nouvelle monographie publiée aux Editions Dilecta à paraître fin novembre.

Francisco Sobrino est un artiste d’origine espagnole emblématique de l’art cinétique. Né en 1932 en Espagne, Francisco Sobrino part pour l’Argentine en 1946, où il étudie à l’École Nationale des Beaux-Arts de Buenos Aires. En 1959, il s’installe à Paris et fonde le GRAV (Groupe de Recherche d’Art Visuel) l’année suivante avec Julio Le Parc, François Morellet, Joël Stein, Yvaral et Horacio García Rossi. Il commence alors sa carrière de sculpteur à partir des recherches bidimensionnelles qu’il avait menées jusqu’ici sur papier, carton et toile. Sobrino s’intéresse aux propriétés visuelles des matériaux innovants de son époque tels que le méthacrylate, le Plexiglas ou encore l’acier inox poli miroir. L’œuvre de Francisco Sobrino est plastiquement multiple mais suit toujours une volonté de maximiser l’interaction entre ses œuvres, leur environnement et/ou le spectateur. L’historien de l’art Matthieu Poirier écrit à son sujet en 2017 : « L’art de Sobrino est (...) à la fois concret et perceptuel, cinétique et minimaliste, il se sera détaché de la narration afin d’atteindre le plus parfait silence, la plus parfaite immédiateté de la vibration sensorielle ».

Pour cette nouvelle exposition consacrée à Francisco Sobrino, la Galerie Mitterrand a décidé de se concentrer sur les Transformations Instables – faites de Plexiglas transparent fumé - et les Structures permutationnelles - leur pendant en acier poli miroir - qu’il développe à partir du début des années 60. Dans ces œuvres, il réalise des structures à partir de formes géométriques simples dont la superposition et la juxtaposition donnent naissance à de nouvelles formes. Cette typologie d’œuvres, emblématique de la production artistique de Sobrino, fait la part belle aux jeux entre l’espace, la lumière et le déplacement du spectateur. Leur but est de créer de l’instabilité visuelle chez ce dernier en brouillant les frontières entre l’œuvre et son environnement immédiat.

Francisco Sobrino est né en 1932 à Guadalajara, Espagne et est décédé le 10 mai 2014 à Bernay, France. En 2015, un musée Francisco Sobrino a ouvert ses portes dans sa ville natale à l’initiative des pouvoirs publics locaux. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses expositions muséales et notamment dans l’exposition Dynamo au Grand Palais à Paris en 2013. Les œuvres de Sobrino sont conservées dans les plus grandes collections internationales : la Tate à Londres, le Centre Pompidou à Paris, la Peggy Guggenheim Collection à Venise, le Museum of Fine Arts de Boston,  le Museum of Fine Arts de Houston ou encore le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía à Madrid.