Une Brève Histoire de la Modernité des Formes

19/04 > 27/07 2019
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




Artistes : Carl Andre, Carmelo Arden-Quin, Arman, Lynda Benglis, Agustín Cárdenas, César, Lynn Chadwick, Carlos Cruz-Diez, Dan Flavin, Lucio Fontana, Peter Halley, Yves Klein, Jannis Kounellis, Claude Lalanne, François-Xavier Lalanne, Gyula Kosice, Sol LeWitt, Allan McCollum, François Morellet, Robert Morris, Louise Nevelson, Tony Oursler, Marta Pan, Manfred Pernice, Charlotte Posenenske, Richard Pettibone, Vaclav Pozarek,  Robert Rauschenberg, Niki de Saint Phalle, Kurt Schwitters, Mark di Suvero, Keith Sonnier, Ettore Sottsass, Jean Tinguely, Franz West.

Jean-Gabriel Mitterrand est heureux d'annoncer une exposition qui célèbre son engagement pour la sculpture sous toutes ses formes depuis l'inauguration de sa galerie en 1988.


Une brève histoire de la modernité des formes prolonge et développe plusieurs thèmes explorés par la Galerie Mitterrand dans le passé et qui ont sillonné une part de l'histoire de la sculpture contemporaine. C'était le propos d'expositions comme L'Objet Sculpture en 1990 conçue en hommage au Nouveau Réalisme avec un texte inédit de Pierre Restany, La Sculpture et son Dessin en 1991, Objects en 2011, ou encore Movimientos en 2016 qui explorait la richesse du mouvement cinétique en Amérique Latine.

Revisiter ce passé trentenaire, cette fraction de temps pourtant si bouleversée, mais imaginer aussi les contours des trente prochaines années, puiser dans la diversité et la richesse des formes de la sculpture créées par les grands artistes au cours des XXème et XXIème siècles, a permis de concevoir cette exposition qui exprime l'histoire de la Galerie Mitterrand mais surtout la vie même de la sculpture.

Art Conceptuel, Minimalisme, Abstraction, Figuration, Nouveau Réalisme, Pop Art, Cinétisme ?, cet inventaire à la Prévert démontre, s'il le fallait, les forces d'expressions de la sculpture, sa capacité à prendre au corps les révolutions et figurer les évolutions, à déboulonner le passé pour mieux l'embrasser un siècle plus tard. Le XXème siècle a fait passer la sculpture du sculpere romain à l'installare médiéval, de Rodin à Allan McCollum. Et pourtant, l'intention reste la même, celle de tailler la pierre ou l'espace, celle de soustraire la matière pour mieux révéler la force des idées comme la beauté des formes.

Si la forme naît de la main du sculpteur c'est son esprit qui la rend vivante. L'extraordinaire émancipation de la pensée créatrice du siècle dernier s'est voulue libératrice et technologique, elle a imposé à nos regards, à notre intelligence, à nos sensibilités, une rupture avec les règles traditionnelles de l'esthétique et du conformisme et ces libérateurs s'appellent Dada, Marcel Duchamp, Kazimir Malevich, Dan Flavin, Julio Gonzalez, François Morellet, Sol LeWitt, Bruce Nauman, ?

À l'heure où la Galerie Mitterrand repense ses espaces et se recentre sur son intention originelle de montrer les artistes qui sculptent l'histoire de la pensée contemporaine, Une brève histoire de la modernité des formes convoque ensemble ceux qui ont façonné la galerie par leur passage ; le temps d'une exposition comme Eduardo Chillida, Louise Nevelson, Robert Morris, Robert Rauschenberg ?, ou bien le temps d'une vie comme Claude et François-Xavier Lalanne, Niki de Saint-Phalle, Agustín Cárdenas, Keith Sonnier, Allan McCollum, Tony Oursler ou Marta Pan.

Edward Mitterrand