SLICES FROM A DREAM

07/09 > 03/11 2018


La Galerie Mitterrand est heureuse de présenter une nouvelle exposition personnelle de l'artiste suisse Katja Schenker. Cette exposition est l'occasion de présenter le résultat d'un de ses « projets/performances » les plus récents et les plus monumentaux, réalisé en 2017 pour un bâtiment universitaire situé à Muttenz (Suisse) : Dreamer.  

Depuis les années 1990, Katja Schenker développe un travail qui allie performance et sculpture en utilisant le dessin, la photographie et la vidéo pour approfondir et documenter les étapes successives de son processus créatif. Lors de ses performances, l'artiste réalise différentes actions physiques qui transforment des matériaux ou des objets. Lors de la performance moll présentée au Jinji Lake Museum de Suzhou en Chine, l'artiste déploie un immense papier blanc sur l'intégralité du sol du lieu d'exposition. Cette action témoigne de la dimension physique et spatiale de son travail. Pour sa performance veröffnen, Katja Schenker coupe un paquet de cordes qui déploie des rideaux de tulle orange sur les spectateurs, les intégrant entièrement à un dispositif sensoriel et poétique. Ces performances sont des processus complexes, qui partent souvent d'une intention émotionnelle, retranscrite en dessin puis mise en scène avant d'aboutir à des sculptures qui conservent l'empreinte du geste créatif jusqu'à devenir parfois des objets de mémoire.


Pour sa nouvelle exposition à la Galerie Mitterrand, Katja Schenker présente une partie du résultat de l'oeuvre monumentale créée spécialement pour l'École Technique Supérieure de la Suisse du Nord-Ouest (FHNW) à Muttenz. L'artiste a patiemment réalisé in situ pendant des mois une sculpture haute de 11 mètres et pesant plus de 100 tonnes pour le centre du patio de cette nouvelle école en construction. Le monolithe de béton, semblable à un grand totem extrait du sol, a été réalisé à partir d'une technique que l'artiste expérimente depuis une dizaine d'années. Après avoir réalisé une excavation ou, comme ici, un coffrage, Katja Schenker remplit la cavité obtenue d'éléments naturels divers qu'elle recouvre entièrement de béton. À l'issue du processus, le bloc solidifié est mis à nu et ses faces découpées laissant ainsi apparaître, à la manière d'une carotte géologique, le processus de réalisation de l'oeuvre. Pour ce projet, le plus spectaculaire jamais réalisé par l'artiste, Schenker a récupéré des matériaux aux coloris variés provenant des quatre coins de la Suisse : souches de bois, morceaux d'asphalte, de roche, de fer, pierres et galets, etc. A raison de 30 cm par jour, sur un plan de 240 x 240 cm au sol, la sculpture s'est patiemment élevée pour dépasser les 10 mètres initialement attendus. L'exposition à la Galerie Mitterrand présente deux « Cuts » provenant des découpes réalisées dans l'oeuvre de Muttenz. Ces sculptures, bien que liés artistiquement au monolithe dans lequel ils ont été découpés, deviennent par leur déplacement, des oeuvres d'art indépendante et une sorte de synthèse de l'oeuvre initiale. L'exposition est complétée par une photo qui présente Dreamer ainsi que l'objet qui a servi de protocole pendant le processus de réalisation.


Katja Schenker est née en 1968 à Saint-Gall en Suisse. Elle vit et travaille à Zurich. Avant d'étudier l'art à la Hochschule der Künste de Zurich, Katja Schenker a suivi des formations en littérature comparée, en histoire de l'art et en philosophie à l'université de Zurich et à l'EHESS de Paris. Son oeuvre a fait l'objet de plusieurs expositions parmi lesquelles l'exposition personnelle au Jinji Lake Art Museum de Suzhou (2013) ou encore l'exposition collective I am the space where I am au He Xiangning Art Museum à Shenzhen (2012), en Chine. En 2015, des vidéos de ses performances ont été montrées lors de la Biennale de Kochi, en Inde. Son travail a été présenté à Paris la même année dans l'exposition des trente ans du Centre Culturel Suisse à Paris (PerformanceProcess). Elle a obtenu de nombreux prix, dont le Swiss Art Award, durant trois années consécutives (2003-2005), le Swiss Performance Award ou encore le Prix Visarte en 2015.