These are a few

Justin Beal, Jedediah Caesar, Kate Costello, Mary Weatherford

07/09 > 10/10 2009
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




Le nom de cette exposition est censé évoquer le sens de la famille et des choses les plus précieuses qui lui sont liées. Peut-être aussi, une envie cachée de faire le fou dans les Alpes, au sein d’une grande famille autrichienne qui tient bon lors de périodes très éprouvantes.



C’est en un tel lieu que je me retrouve et que nous découvrons le monde, quand nous veillons au soutien de notre famille ou de nos amis, ou alors à celui plus vaste de notre communauté locale, indispensable pour calmer des craintes plus temporelles.


Ma communauté locale, c’est la ville de Los Angeles, et les quatre artistes exposés ici y vivent et y travaillent. Je considère que j’ai une chance inouïe de pouvoir vivre dans une ville qui compte tant d’artistes, et de pouvoir choisir, dans leur travail, des œuvres non seulement dynamiques et émouvantes, mais aussi simplement belles et profondes… et c’est tellement important, à l’heure actuelle.


J’ai choisi les œuvres respectives présentées dans cette exposition en m’appuyant sur une série de critères, y compris des pensées conceptuelles ou pragmatiques, et un brin de rumination au sujet du néo-modernisme. Il y avait aussi, certainement, un sens du désir pour des œuvres qui font un usage puissant de la couleur, du matériau et/ou de la forme. Enfin un dernier mot : ici, on nous offre de la beauté en prime, puisqu’après tout, nous sommes à PARIS !


Ainsi suis-je fière de présenter dans la Ville-Lumière, au sein de JGM. Galerie, qui m’est chère, l’exposition venue de la Ville des Anges,


These Are a Few of My Favorite Things…

Madeleine Hoffmann, commissaire de l’exposition