Fred Wilson

15/01 > 06/03 2010
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition




La JGM. Galerie est plus qu’heureuse d’annoncer la première exposition personnelle en France de Fred Wilson, l'un des artistes afro-américains les plus influents de sa génération. Wilson né dans le Bronx en 1954, a exposé dans le monde entier et a fait l'objet de nombreuses expositions dans des musées et institutions culturelles à travers l'Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Les œuvres de Wilson ont été présentées dans plus de 100 expositions solos et de groupe, y compris la 50ème Biennale de Venise (le Pavillon USA 2003) et la Biennale de Whitney, New York (1993).

La démarche qui l’a fait connaître consiste à utiliser des objets trouvés comme des vecteurs d’une critique culturelle et institutionnelle constante. Wilson emploie différents outils pour explorer sans cesse la marginalisation raciale et ethnique de la communauté noire américaine et ceci d'une manière personnelle et introspective. L’artiste met à profit la puissance symbolique des objets et des matériaux qui invoque non seulement son expérience subjective, mais aussi les avatars de l’histoire et ses moments sombres. Ses œuvres ont une présence matérielle et esthétique forte et elles animent un questionnement continu de la nature humaine.


Fred Wilson a été le récipiendaire de nombreux prix et récompenses et il est membre du conseil d'administration du Whitney Museum of Art, New York. Il a été élu président du conseil d'administration du Sculpture Center, à New York en 2002. La même année il a été couronné du prestigieux prix de Fondation Larry Aldrich. Il a reçu un doctorat honoris causa de la Northwestern University, Evanston, Illinois en 2007.


En associant des objets usuels, en les manipulant, en travaillant à leur disposition spatiale et présentant les choses de manière à être vues comme il le souhaite, Wilson crée des environnements inédits dans ses expositions. Les objets trouvés, y compris dans les collections de musées, il les met à contribution pour parfaire ses dispositifs au complet incluant les cartels, le son, l’éclairage, et les associations disparates.


Ses installations entraînent les spectateurs à reconnaître que les changements dans le contexte créent des changements de sens. Tout en s'appropriant les méthodes curatoriales et leurs stratégies, Wilson maintient son point de vue subjectif de l'environnement artistique. Il remet en question et force le spectateur à remettre en question les interprétations de la vérité historique, des valeurs artistiques consensuelles, des dispositifs de présentation et met l’accent sur la partialité et l’esprit partisan de nos institutions culturelles.


Ami Barak, curateur et critique d’art